magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  MISE À JOUR: Disparition d'un octogénaire à Sherbrooke
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 5 août 2020

Derrière le décor d’un chroniqueur ordinaire…



 Imprimer   Envoyer 

Écrire une chronique sur l'actualité chaque semaine demande à la fois de la discipline et une connaissance de l'actualité. Il y a maintenant plus de sept ans que j'écris semaine après semaine dans EstriePlus. Je n'ai jamais raté un rendez-vous avec mes lecteurs le mercredi depuis sept ans. Aujourd'hui, profitant d'un moment d'accalmie dans l'actualité, ce sont toujours les mêmes sujets qui reviennent, j'ai eu l'idée de vous amener faire un tour avec moi dans les méandres de la fabrication de cette chronique hebdomadaire. Tour d'horizon du champ des préoccupations d'un artisan d'une chronique d'actualité dans un journal Web régional...

Rappeler les bases...

Quand on écrit une chronique, c'est d'abord et avant tout pour ses lecteurs et ses lectrices. L'idée c'est d'apporter une valeur ajoutée à ce qu'ils peuvent lire ailleurs où l'on peut avoir plus de ressources et beaucoup plus de talents. Il faut donc trouver une niche à sa contribution qui est inoccupée. Pas question de répéter ce qui se dit ailleurs sur un autre ton. Il faut s'efforcer à l'originalité et chercher à faire preuve d'audace tout en sortant des sentiers battus. Il m'apparaît opportun de réitérer ici les principes de base que je m'emploie à mettre en œuvre quand j'écris cette chronique. Les piliers sur lesquels reposent les assises de cette dernière. Pour l'essentiel, j'essaie chaque semaine de faire le lien entre les faits d'actualité et les connaissances plus pointues sur les mêmes sujets que l'on peut retrouver dans la littérature des sciences, des sciences humaines et sociales. Je veux faire un lien entre le savoir et l'actualité. C'est pourquoi vous retrouvez chaque semaine de nombreuses citations d'auteurs et de livres parus sur le sujet traité. C'est ma façon de vulgariser la connaissance et de chercher à susciter chez les lecteurs et les lectrices la curiosité nécessaire pour s'extraire des lieux communs de l'actualité que l'on retrouve dans les médias et surtout sur les réseaux sociaux où sévissent les adeptes de théories du complot et de demi-vérités liées au droit à la libre expression.

Les adeptes de l'ultracrépidarianisme ou si vous préférez cette tendance de donner son avis sans avoir de connaissances sur le sujet. Cette chronique se veut un antidote à l'ultracrépidarianisme. Pour bien rappeler mes engagements pris au début de cette initiative, quoi de mieux que de rappeler les propos de ma première chronique parue le 24 juillet 2013.

À propos du terrain de jeu choisi...

« Chroniquer en toute liberté représente un plus grand défi que cela peut paraître à première vue. Il faut savoir choisir des sujets d'intérêt. Il faut par la suite les traiter avec intelligence et susciter l'intérêt de ses lecteurs. Au moment où j'écris cette toute première chronique, je n'ai pas encore fait totalement mon nid quant au terrain de jeu que je désire couvrir que je voudrais d'humeur. Économie, fait social, faits culturels, faits politiques et dossiers régionaux seront les piquets qui baliseront mon terrain de chroniqueur pour EstriePlus. Cela n'empêchera pas cependant que parfois je vous livre mes impressions et mes opinions sur un film, un roman ou un livre, mais toujours en lien avec un fait d'actualité. À l'image du célèbre journaliste français Anatole France, je chercherai chaque semaine à partager avec vous lectrices et lecteurs un point de vue original et critique sur l'une ou l'autre des dimensions de nos vies qui font partie de notre vie commune, de notre vouloir-vivre ensemble. » Chose dite, chose faite, je puis affirmer après sept ans de chroniques hebdomadaires que je vous ai entretenus d'économie, de politique, de faits divers, de faits culturels et de dossiers régionaux. Je suis heureux de constater que j'ai été fidèle à mes intentions premières.

À propos de l'importance de la lecture et de la littérature...

Je rappelais les propos de Jean-Paul Sartre sur la littérature pour indiquer combien il était important à mes yeux d'écrire pour des lecteurs et des lectrices et non pour soi : « Jean-Paul Sartre a écrit dans son célèbre livre Qu'est-ce que la littérature ?, l'écriture et la lecture sont les deux faces d'un même fait d'histoire : "on peut dire que c'est le choix fait par l'auteur d'un certain aspect du monde qui décide du lecteur, et réciproquement que c'est en choisissant son lecteur que l'écrivain décide de son sujet." Paraphrasant Sartre, je peux affirmer que tous les actes d'écriture contiennent en eux-mêmes l'image du lecteur à qui cela est dédié. Faisons simple, on n'écrit pas pour soi, mais pour les autres en cherchant à faire de ceux-ci des gens mieux informés, mieux disposés à comprendre les faits sociaux, économiques et culturels du monde que nous partageons. C'est ce que je chercherai à faire chaque semaine. Ce sera à vous de me dire si j'ai atteint mon objectif en me lisant. » Je crois ne pas mentir en écrivant qu'à chaque chronique que j'ai écrite j'ai pensé à vous lecteurs et lectrices.

À propos du profil de la chronique...

En prime, je cherche chaque semaine à élever le débat afin de respecter mon engagement pris lors de ma première chronique de garder un profil haut aux propos que je tiens et aux opinions que j'exprime dans mes différentes chroniques tout en démontrant respect et ouverture aux opinions contraires. Là aussi, je crois avoir tenu parole sur les propos que je tenais le 24 juillet 2013 dans le cadre de ma première chronique intitulée Ceci n'est pas un tweet : « J'entends aussi garder un profil haut à cette chronique. Je veux partager avec tous ceux et celles qui me liront ma passion de l'écriture et de la lecture et cela dans un esprit de dialogue continu et de respect des faits objectivement vérifiables. Qui plus est, je souhaite mettre en valeur les bonnes nouvelles et les faits d'armes des personnes qui sont trop souvent passés sous silence par les autres médias. Cela ne m'empêchera pas cependant de critiquer ce qui doit l'être et qui nous permettra d'avancer collectivement. »

À propos du sens éthique...

Enfin, jamais je n'ai dérogé dans aucune chronique au principe voulant que celle-ci ne soit pas utilisée pour faire la promotion des clients de qui mon entreprise exerce des contrats ou des mandats. C'est ce qui explique que parfois je n'ai pas chroniqué sur des sujets importants, car j'étais impliqué dans le dossier comme consultant. Voici ce que j'écrivais à l'époque pour permettre au lectorat de cette chronique de se faire une opinion sur les idées émises et défendues dans ma chronique chaque semaine : « Je dois cependant faire une mise en garde. Dans la vie, je suis propriétaire d'une firme de communication et de relations publiques. Par ce fait, j'ai des clients qui me paient pour les aider à atteindre leurs objectifs et souvent ces dossiers où je suis payé sont d'intérêt public. Par le fait même ils pourraient faire l'objet d'une chronique comme celle que je me propose d'écrire chaque semaine. Pour des raisons d'éthique élémentaires, je m'abstiendrai de chroniquer sur des sujets où je suis lié par un contrat. Si je vous illustre cela, je travaille en ce moment avec l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, il est donc hors de question que je consacre une chronique à cette institution. Ce qui ne m'empêchera pas de vous dire qu'on fabrique à cet endroit d'excellents fromages, mais cela, vous pourrez le découvrir vous-même en allant faire un tour au magasin de l'Abbaye... »

Cela dit, j'ai l'intention de poursuivre ma chronique tous les mercredis. Après sept ans et près de 300 chroniques, il est légitime de penser poursuivre pour au moins un autre trois ans. Je voulais cependant aujourd'hui renouveler cette volonté en vous faisant découvrir le derrière du décor d'un chroniqueur ordinaire...


Vieux Clocher 2 oct 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
En attendant Godot…

En attendant Godot…
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie

Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie
Café William Spartivento septembre 20
NOS RECOMMANDATIONS
Bandes riveraines: délai repoussé pour se conformer à la règlementation

Bandes riveraines: délai repoussé pour se conformer à la règlementation
Projet Grand Paysage: le Mont Orford comme canevas

Projet Grand Paysage: le Mont Orford comme canevas
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 1 oct 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 30 septembre 2020
Le fils de son père

François Fouquet
Lundi, 28 septembre 2020
Tu y crois, toi?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Passer au palier orange: ce que ça veut dire... Mardi, 29 septembre 2020
Passer au palier orange: ce que ça veut dire...
26 unités de logement abordable dans l'arrondissement Lennoxville Vendredi, 25 septembre 2020
26 unités de logement abordable dans l'arrondissement Lennoxville
L'entreprise Les gars de saucisse prend de l'expension Vendredi, 25 septembre 2020
L'entreprise Les gars de saucisse prend de l'expension
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous